Pourquoi j'ai caché YouTube sur mon téléphone...

Un samedi matin chez la Poulpi Family...

Il aurait pu être ordinaire sauf que, à peine réveillée, Chouquette me saute dessus et avant même de me faire un câlin me lance : "Je veux les vidéos sur le téléphone, maman !".

 

Dans son regard, dans sa réaction que ce n'était pas normal : ma fille de 3 ans et demi était devenue accro à YouTube sur mon smartphone !


C'est sous le coup de l'émotion que j'ai eu le réflexe qu'il fallait : j'ai caché l'icône dans un dossier non visible...

Je lui ais dit que les vidéos ne fonctionnaient plus.
Elle a alors pris mon téléphone et lorsqu'elle n'a pas trouvé l'icône s'est mise à fondre en larmes et hurler de colère/douleur comme si elle le ciel lui tombait sur la tête.

Sa réaction m'a fait vraiment mal et j'ai compris qu'il y avait un soucis...


J'avais vu des reportages et lu des articles sur les enfants accros aux vidéos sur smartphone.

Nos enfants sont de cette génération née avec cet objet du quotidien.
C'est d'ailleurs assez hallucinant de voir leur capacité à savoir dès 18 mois parfois s'en servir.

Notre utilisation d'adultes parfois relevant de l'addiction est un fléau pour leurs cerveaux encore immatures, personne ne peut aujourd'hui l'ignorer.

Et pourtant...

Je l'avoue, je n'avais aucune conscience de l'addiction que cela avait pu entraîner sur ma propre fille.

On se dit que cela n'arrive qu'aux autres, que c'est sans aucuns doutes exagéré.

C'était la solution de facilité dans les salles d'attente, quand il fallait patienter...

C'était la solution quand je voulais l'occuper pendant que l'on faisait autre chose : la cuisine, les devoirs,...

C'était en fait la solution pour la calmer et l'occuper tout simplement...

Bien sûr, elle n'y passait pas sa journée entière (même si parfois je pense plus de 3h par jour en temps cumulé).

Elle aime jouer, lire des livres comme n'importe quelle autre petite fille mais au lieu d'apprendre à s'ennuyer, elle regardait des vidéos YouTube...

Elle a demandé plusieurs jours de suite si "les vidéos c'était réparé" et puis c'est quasiment passé.


Depuis, j'ai l'impression qu'elle parle plus et mieux, qu'elle utilise de nouveaux mots, qu'elle s’intéresse à encore plus de choses.

Je ne dirais pas qu'elle est métamorphosée mais quelque chose à changer, c'est sûr !

De temps en temps, elle essaie de ruser en me demandant de regarder les photos sur mon téléphone, je vois bien qu'elle cherche aussi "le petit carré rouge" en vain.

Poulpinou a aussi regardé des vidéos sur mon smartphone ou une tablette mais n'est jamais tombé dans l'addiction comme Chouquette.
Comme quoi, d'un enfant à l'autre tout est vraiment différent...

Bien entendu, les écrans ne sont toujours pas tabous et bannis chez nous mais les vidéos sur le smartphone sans temps donné et quand elle le souhaite : c'est fini...




A la vitesse éclair du temps qui passe...

Et si on pouvait stopper le temps un instant...
Appuyer sur le bouton pause pour être ensemble, pour juste profiter...

Je me rends bien compte ces derniers temps, je n'ai plus de bébé à la maison mais une petite fille de 3 ans presque et demi.
De celle qui aime tester encore et encore et qui peut passer du rire aux larmes en une seconde.
Mais aussi cette petite puce tendre qui en un "je t'aime" vous fait fondre.
J'aime la regarder agir, écouter les mots qu'elle emploie, les corriger même si c'est parfois trop mignon.

Il y a aussi ce petit jeune homme qui utilise des mots que je ne connais pas et que je cherche sur Google vite fait pour ne pas me sentir trop vieille.
Lui qui me fait me sentir fière quand il me raconte ses aventures.
Ce petit bonhomme qui se bat contre sa dysférence mais n'en fait pas un handicap.
L'impression que "tout lui roule dessus" mais je sais qu'au fond ce n'est pas le cas, la carapace je connais trop bien.

Et puis il y a moi, moi qui tente chaque jour de tout gérer sur tout les fronts mais qui me sens coupable...

Ces derniers temps, je n'ai pas eu l'impression de passer du temps de qualité avec eux...

Il faut que je me désintoxique de mon smartphone, j'y passe tellement de temps "pour rien"...

Il faut que je prenne plus de temps avec chacun d'eux...

Il faut que j'arrête de m'impatienter et ne pas être toujours bienveillante...

Il faut que je puisse aussi trouver du temps pour moi...

Il faut que trouve aussi du temps pour nous, notre couple...

Il faut que je m'occupe des assos dont je fais partie...

Il faut que....

Stop...

Je suis juste humaine...

Tout va beaucoup trop vite dans ma tête quand il s'agit de culpabiliser...

Tant pis si ce blog est un peu à l'abandon...

Tant pis si je ne suis pas toujours comme je voudrais être...

Tant pis si je ne suis pas sur tout les fronts...

Tant pis pour le prix de la mère parfaite...

Et si je profitais juste de chaque moment comme il vient...

Je fais de mon mieux tous les jours et c'est déjà pas mal...

A la vitesse éclair du temps qui passe...

💓



Je n'ai rien oublié...

Mémére, 

Cela fait bizarre de t'écrire ici, je ne l'avais jamais fait mais comment ne pas penser à toi en ce jour de la fête des grand-mères... 

C'est à toi que je veux faire honneur, toi qui a été une seconde maman pour moi. 

Je n'ai rien oublié de ton caractère entier... 
Tu sais que j'en ais un peu hérité...

Je n'ai rien oublié de l'odeur de ta salle de bain...
Tu sais que c'est pire encore depuis que nous utilisons des savons...

Je n'ai rien oublié de ta façon de nous materner...
Tu sais que tu as été une seconde maman, bien plus à mes yeux qu'une simple mamie... 

Je n'ai rien oublié de nos spectacles de danse, de chant, de n'importe quoi...
Tu sais que je souris avec nostalgie lorsque que mes enfants font pareil... 

Je n'ai rien oublié de nos après-midi à cuisiner...
Tu sais que je rêve de mettre la main sur ton livre de recettes que j'aimais tant que l'on feuillette ensemble...

Je n'ai rien oublié de tes cadeaux, de comme tu aimais nous gâter... 
Tu sais que je porte toujours autour de mon cou en continu la chaîne que tu m'as offerte lorsque j'ai gagné le concours d'allemand en 5ème... 

Et puis...
Je n'ai rien oublié de ton départ précipité...
Si tu savais combien de temps il m'a fallu et il me faudra encore pour le digérer... 
Je me suis détruite à coup de culpabilité... 

Et si au lieu d'être allée faire les magasins, j'étais venue passée cet après-midi chez vous comme c'était prévu...
Et si... Juste si... 

Mais en faisant le chemin l'an passé pour me comprendre, comprendre d'où venait mes maux, j'ai compris... 

J'ai compris que de là haut tu veilles sur moi et que tu ne m'en veux pas...

Tu me manques...

J'aime quand j'ai l'impression que tu es là... 

J'aime quand tu interviens dans mes rêves la nuit...

J'aime repenser à tout nos souvenirs...  

Et de tout cela, je n'ai rien à oublier... 

Je t'aime 💓


Cet article a été commencé dans le cadre du #10dumois du blog Egalimère mais je n'avais pas eu ce courage de le publier....