Premier jour de cup

J'ai longtemps hésité à y passer et puis le reportage sur France 5 début de cette semaine "Tampons, nos ennemis intimes" a fini de me convaincre.

Le pourquoi du comment ?

Un tampon qui mesure à tout casser 6 cm contient entre 20 et 40 produits chimiques dont du chlore, du désherbant, des phtalates, de la dioxine, ...

Une utilisatrice de tampons va avoir besoin de 11 000 tampons au cours de sa vie...

Le vagin est une zone muqueuse donc hyper perméable...

Plus vous gardez un tampon longtemps, plus vous avez de malchance de déclencher un syndrome du choc toxique qui peut dans le pire des cas vous faire mourir...

Sur les boites de tampons et dans les notices, jamais de composition...

Flippant, non ?

Et comme je devais commencer mon prochain cycle juste là : timing parfaiit !

Let's go !

Grâce au test sur le site EasyCup - un clic ici pour le voir - j'ai pu découvrir les modèles qui convenaient le mieux à ma morphologie.
Pour la taille de cup on se base sur le flux de vos règles, sur le fait que vous ayez ou non accouché par voie basse et parfois votre âge.

J'ai lu pas mal de témoignages, d'astuces, ...
Cette petite cup à l'air de changer la vie de pas mal de filles et en plus rien de plus naturel puisqu'elle est en silicone médical...

Me voilà donc sur le net en train de comparer les marques, les prix, les sites revendeurs et là je vois que la Lunacopine qui est dans mes 3 les plus adaptées est vendue à La Vie Claire, magasin juste dans ma rue.

Je croise les doigts toute la journée pour que toutes les femmes ayant vu ce même reportage ne se jettent pas sur les Lunacopine du magasin.

Finalement, je prends la dernière à ma taille et la vendeuse me dit qu'elle en a vendu 5 aujourd’hui au lieu de 1 à 2 par mois.

Prise de conscience collective ? 

Voilà ma nouvelle alliée !


Et ces premières 24 heures ??

J'ai commencé par faire bouillir ma cup pour la stériliser.
Comme pour les tétines de Miss Crevette, j'ai utilisé le micro-onde.
Un récipient en verre, de l'eau : on couvre et hop en 3 minutes c'est fait !

Ensuite, j'ai lu la notice en bonne fille pragmatique puis je me suis lancée car c'était LE moment.

Porte des toilettes fermée, pas de trolls d'amour aux alentours...

Détente, pliage en C comme sur les vidéos YouTube, et on y va !

Verdict : pas plus compliquée à mettre en place qu'un tampon sans applicateur.
J'ai de suite sentie qu'elle était déployée et pour m'être loupée ce matin, on sent aussi de suite l'inverse.

Merci ma Ninie 😙 pour l'astuce de couper un peu la tige qui dépassait pas mal et ne me procurait pas une super sensation.

J'ai ensuite passée ma première nuit avec ma nouvelle cupine et je vous assure que je n'ai jamais aussi bien dormi en ayant mes règles : pas de picotements, pas de sensation de corps étranger et attention : pas de fuites !
Ce matin, j'ai donc dû la vider pour la première fois, moment que j'appréhendais...
Vais-je m'en mettre plein les doigts ? Réussir à la retirer ? Et si elle s'était perdue dans mon corps ?

Mais absolument nada de tout cela...

J'avoue, j'ai un peu galéré pour l'enlever mais je pense qu'avec de l’entraînement ça me prendra beaucoup beaucoup moins de temps.

Un rinçage à l'eau chaude et c'était reparti pour une journée entière !
J'ai la chance d'avoir un lavabo dans les toilettes au travail et pour la maison ainsi que l'ailleurs sans lavabo, j'ai trouvé la technique de la petite bouteille d'eau parfaite.
Petite astuce trouvée sur le net : les toilettes handicapés ont très souvent un lavabo à l'intérieur.

Ma cup en cette première journée s'est faite oublier et en prime j'ai beaucoup moins eu de mal à la retirer et nettoyer cet après-midi !
Ma collègue adorée si tu passes par ici, tu peux témoigner que je n'ai pas passé mon aprem' aux WC ;)
En fait c'est exactement comme un tampon mais sans les produits toxiques.

A mon sens par contre, une fille qui trouve le sang glauque, dégueux aura sans aucuns doutes du mal à passer le cap de la cup.
Il en est de même pour les filles qui ne sont pas à l'aise avec leur intimité, il faut aller chercher un peu la cup, vérifier qu'elle est bien mise...

Pour ma part, je suis entièrement convaincue et après ces 24 premières heures, je me demande pourquoi je n'ai pas sauté le pas avant ! 

 - Prête à passer le cap ? 

- Déjà fait ? 

- Encore réticente ?

6 commentaires :

  1. Déjà fait depuis au moins 7-8 ans! Et je ne reviendrait aux tampons pour rien au monde. Welcome fans le monde de la cup :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci !!!
      Je regrette vraiment de ne pas avoir écouter les copines avant !

      Supprimer
  2. attention il faut pas la garder toute la journée!!il faut la vider ET la rincer a chaque passage au WC ou au moins 2 fois par jour, sinon c'est aussi a risque de SCT :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme précisé dans mon article, je ne l'ai pas gardée toute la journée ;)
      12H maxi selon le mode d'emploi mais bien moins en fait...

      Supprimer
  3. Je vais d'ailleurs y passer après mon accouchement ! Je redoute un peu d'ailleurs car c'est tout nouveau mais les tampons pour moi, c'est niet !
    De toute façon, j'avais arrêté quand j'ai commencé à faire des mycoses à répétition !
    Ca me brûlait et me démangeait !
    J'ai vu le reportage en replay, c'est vraiment alarmant !!
    Par contre, c'est quoi cette histoire de tige à découper ??
    Bizxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, reportage alarmant mais qui fait aussi pas mal réagir et rendre conscience.
      La cup possède une tige ou une boule suivant son modèle et pour certaines femmes cette tige est trop longue.
      Il est très facile et conseillè si elle gène de la couper un peu.

      Supprimer