On mange quoi chez maman poulpe ? #6

Avec un tout petit jour de retard, je participe au partage de menus avec la team #lesmamansM.
Vous trouverez en dessous de mon semainier les liens vers les menus de la semaine des copines !

Cette semaine, je ne sais pas trop quoi vous dire puisque qu'ici j'ai parlé de mon challenge 2016 : perdre 15 kilos et de ma visite chez la diététicienne.
Chaque vendredi et cela pour ne pas que ce blog soit trop celui d'une régimeuse, j'ajouterai aux menus de la semaine ma perte de poids et mon ressentis.
Attendez-vous autre chose de cette cette publication "Menus de la semaine" ? Des recettes ? Juste des idées comme actuellement ?

La semaine prochaine chez maman Poulpe :
 Voici les menus des copines qui participent cette semaine :  


Mon poids et moi... 360ème !

Encore...

Mais pour de bon, cette fois je l'ai promis !

Ces kilos installés depuis des années et que deux grossesses épanouies n'ont pas arrangés n'ont plus d'avenir...

Je dis souvent que j'ai prêté mon corps à mes enfants, ces enfants auxquels j'ai promis de relever mon défi...
Et maintenant qu'ils me l'ont rendu ce corps : c'est désormais à moi d'en reprendre les rênes et il y a du boulot !!

Bien entendu, il n'y a pas que Crevette et Poulpinou, il y a aussi les régimes yoyo, la vie en couple et le fait que je sois une gourmande bonne vivante.

Hier, je suis allée voir la diététicienne et pour ne rien vous cacher : l'obésité est là...
De pas beaucoup, un tout petit kilo mais elle est là !

Je savais qu'actuellement mon poids est haut, jamais atteint même.
Sans parler des petites remarques de quelques personnes pas forcément agréables qui m'ont blessées, fait culpabiliser, plonger dans ma tablette de chocolat...

N'en déplaise, je ne demande pas à rentrer dans un 36, j'ai jamais fait du 36 d'ailleurs en passant...
Tout ce que je veux je me débarrasser de ses fichus kilos qui me gênent moi !

Oui, aujourd'hui, j'ai super honte de mon corps...
Je n'arrive pas à m'habiller car beaucoup de mes vêtements sont trop petits et je ne veux pas en rachèter.
C'est psychologique, je n'ai pas envie de laisser s'installer ces 15 kilos de trop...

Les perdre pour hier ? Non...
Pas d'objectif particuliers en terme de temps...

Pour mes enfants, mon couple et surtout pour moi je les dégommerais un par un et cela prendra le temps qu'il faudra...


Petite soeur...

Enceinte, tu t'y es intéressée sans pour autant vraiment comprendre.
Avoir une petite soeur, quand on a 3 ans et demi c'est abstrait.

Pourtant...

Au premier regard que vous avez échangé, j'ai su que de tout ton coeur tu allais l'aimer ta petite Emilie Pomme comme tu aimes l'appeler.

Tu n'as pas montré de signes de jalousie et de suite tu l'as prise sous ton aile.

C'est avec toi que sont venus ses premiers éclats de rire.
Tu es un vrai Dieu à ses yeux et je vois dans ton regard malicieux que ce n'est pas pour te déplaire.

Ta bienveillance m'émeut, tu as toujours un mot pour la rassurer, une chanson à lui chanter, sa tétine à lui remettre et ses larmes à sécher.

Vous commencez à être de plus en plus complices et c'est d'un oeil amusé que je regarde vos premiers instants de jeux à deux.

Elle te fait des bisous bavouille comme tu le dis mais ce n'est pas pour autant que tu n'en réclame pas encore et encore.
Tu aimes aussi la serrer fort dans tes bras et la câliner.

Tu n'oublies jamais d'avoir un petit mot pour elle que ce soit le matin au réveil, le soir au couché et même lorsque tu pars quelques part.

Bien sûr tout n'est pas toujours parfait, elle te casse les oreilles quand elle pleure trop fort, veut te voler tes jouets et nous prend un peu trop de temps à PapaCheri et à moi.

Ta minette t'aime mon Poulpinou et j'ai hâte qu'elle sache te le dire...

J'ai testé pour vous... Le Basic Pack Stikets

Lorsque la marque Stikets, spécialiste des étiquettes thermocollantes et autocollantes pour identifier et personnaliser les affaires des enfant, est venue vers moi pour tester son Basic Pack : j'ai de suite accepté ! 
 
Comme pour beaucoup de parents, tout identifier pour l'école ou la crèche c'est un peu le fardeau.
Bien entendu c'est à faire dès qu'un nouveau manteau ou doudou ou autre chose est en circulation en dehors de la maison et ça arrive très voir trop souvent.

Stikets propose des étiquettes thermocollantes pour les vêtements et des étiquettes autocollantes pour tout type d’objets (boite à tétines, boîte à goûter, fournitures scolaires et bien d'autres choses encore) qui sont ses spécialités mais aussi une énorme gamme d'autres produits.
Il y a notamment d'ingénieuses étiquettes pour chaussures en forme de pied qui permettent de différencier la droite de la gauche mais aussi de ne pas perdre les chaussures tout simplement ! 
Vous sentez le moment vécu de solitude... Et cette satané chaussure n'a jamais été retrouvée... 


 Le site Stikets est très facile à utiliser, les étiquettes sont facilement personnalisables et à volonté avec le nom, prénom ainsi qu'un téléphone ou tout autre type de message. 
Vous pouvez également choisir entre une couleur unique ou un panaché de 4 coloris, entre 4 polices de caractère et plus de 100 icônes dont des icônes ultra pratiques pour les enfants allergiques.  
Poulpinou n'a pas d'allergies (et croisons les doigts pour Crevette) mais en ayant, je pense que mes parents auraient adoré pouvoir identifier mes vêtements avec un logo le stipulant. 

J'ai pour ma part choisis le pack ci-dessous avec 4 coloris mixtes pour pouvoir l'utiliser aussi bien pour Crevette que pour Poulpinou et y ait apposé un joli arc en ciel. 

La livraison est gratuite partout en France métropolitaine et j'ai reçu assez rapidement ma commande. 

Le pack que m'a offert la marque est un assortiment de 140 étiquettes personnalisées qui couvre les besoins en étiquettes autocollantes et thermocollantes pour un bon moment et nous avons même des étiquettes de bagages pour notre séjour à Singapour ! 
Je dois avouer avoir été assez surprise de la qualité d'impression au top pour un si petit prix au vu de la diversité du pack.


Bref, vous l'aurez compris depuis que j'ai reçu mon Basic Pack Stikets , j'ai un peu attrapée la Stikets mania et comme je l'ai fait faire avec le nom des enfants qui est celui de PapaChéri et le mien, je peux vraiment m'amuser à identifier tout et n'importe quoi !

On mange quoi chez maman poulpe ? #5

Comme tout les vendredis, je participe au partage de menus avec la team #lesmamansM.
Vous trouverez en dessous de mon semainier les liens vers les menus de la semaine des copines !

Verdict de la balance : je ne suis pas pesée....

Je me rends compte que seule c'est assez dur dur du coup j'ai pris la sage décision de prendre de nouveau rendez-vous avec une diététicienne.
 Besoin de réadapter mon rééquilibrage à ma vie de maintenant : celle d'une maman à la maison qui ne prend pas le temps de se poser pour 3 vrais repas.
J'ai besoin d'un plan alimentaire pour m'aider à remettre de l'ordre et il n'y a pas à réfléchir longtemps : seul un vrai professionnel de la diététique peut m'aider !Je n'ai pas du tout envie de retomber dans un énième régime... 

En attendant d'y voir plus clair, voici le menu de la semaine prochaine :
Le (R) signifie qu'il s'agit des restes de la veille.
Nous mangeons des crudités à chaque repas (enfin, on essaie) du coup elles n'apparaissent pas mais figurent dans le cadre "Notes".
Les produits laitiers et desserts ne figurent pas non plus car ce sont souvent les mêmes  : yaourt ou fromage et compote ou fruits. 

N'hésitez pas à me faire un retour si jamais vous testez certaines recettes ou même si vous voulez que je partage une recette issue de ma semaine !

Voici les menus des copines qui participent cette semaine :  

AnneSo - Bullabebe

J'ai testé pour vous... La veilleuse Cloud B Twilight Ladybug

Dans mes accessoires pas indispensables mais super utiles de la liste de naissance figurait une veilleuse.
Comme nous dormons en cododo, il fallait absolument qu'elle ne soit pas musicale : c'était mon seul critère.

En surfant sur le site de Berceau Magique, je suis tombée sur la magnifique veilleuse Twilight Ladybug de la marque Cloud B.
Je l'avoue, c'est son design qui m'a d"abord fait succomber :  elle est trop craquante cette jolie coccinelle !


Lorsque je l'ais reçue de la part de MamieMa suite à la liste de naissance de Crevette,  je m'attendais à une veilleuse plus petite mais elle reste de taille convenable pour être posée n'importe où.
Elle possède 4 boutons très discret sur sa coque : 
- Un bouton on/off qui permet également de passer en mode "couleurs aléatoires" ;
- Un bouton qui met la couleur rouge ;
- Un bouton qui met la couleur bleue ;
- Un bouton qui met couleur verte.
Petit plus : Elle est très facile à utiliser même pour un enfant de 4 ans.
La veilleuse s'éteint automatiquement au bout de 45 minutes ce qui est à mes yeux une durée parfaite.
C'est une veilleuse à piles mais alors que nous l'utilisons quotidiennement depuis août dernier, je n'ai pas eu à les changer pour le moment.

Comme Crevette n'était pas encore née c'est Poulpinou qui a commencé à utiliser la coccinelle.
Avec sa tête en peluche toute douce et malgré sa coque en plastique, j'ai retrouvé Poulpinou avec la veilleuse dans les bras de nombreux matins. C'est un doudou qui fait de la lumière !
Nous avons également pu expérimenter le coté ludique de la découverte des constellations grâce au petit guide joint à la Twilight Ladybug. 
A l'arrivée de Crevette, la veilleuse coccinelle a rejoint notre chambre et gros point positif : son silence ! Sa lumière n'est pas non plus ultra gênante... Nous l'utilisons en mode "aléatoire" et la luminosité ne nous empêche pas de nous endormir.
Crevette adore regarder les étoiles et la lune sur le plafond et les murs de la chambre et même Gromeo le chat aimerait les attraper au changements de couleurs...


Petite anecdote : C'est le jouet de la maison qui a fait le plus fureur auprès des copains de Poulpinou venus à son anniversaire. Nous avons trouvé les enfants avec les volets de la chambre fermés, la coccinelle au milieu de la chambre et des "waouhhh" émerveillés. 

Humour de m....

Ce week-end, après avoir passée la journée entière à entendre le refrain de la chanson "la banane" de Philippe Katerine, je me suis posée une question des plus philosophiques : L'humour "pipi caca prout" ou humour de m..... est-il héréditaire ? 

 Je n'ai pas grandi dans la haute aristocratie tourangelle mais pas non plus chez les Tuches, quoi que !
Parfois lorsque je retourne dans ma famille, j'avoue, je les trouve "lourd" mais bordel qu'est-ce que je les aime et ne les vois pas autrement ! 
Une des premières blagues dont je me souvienne est celle de "ta g......" et "la politesse" apprise par.... ma maman !
Ajoutez à ça les grimaces et blagues de mon papa resté un grand enfant et pour finir le fait que rien n'était tabou chez nous...

Et si mon héritage était ça ? Est-ce que je me dois de le transmettre également à mes enfants ?

Il m'arrive souvent de laisser échapper de ma bouche des gros mots peu dignes d'une lady, d'une maman, d'une nana...
Un "ooh pu..." est rattrapé par un "ooh pu...rée !" mais des fois malheureusement il ne l'est pas. Bouhhhh ! 
J'ai en effet parfois un vocabulaire assez fleuri, je ne le fais pas exprès, ça sort tout seul et heureusement Poulpinou ne répète pas !

Il m'arrive souvent de chanter des chansons lourdingues dignes d'un bal musette genre : 
"Non mais laissez moi, non mais laissez moi manger ma banane... Non mais laissez moi,  non mais laissez moi manger ma banane tout nu sur la plage."
"Ah qu'est ce qu'on est serrés au fond de cette boite, chantent les sardines, chantent les sardines."
"Spider cochon, Spider cochon il peut marcher au plafond. Est-ce qu'il peut faire une toile ? Bien sûr que non c'est un cochon ! Prends garde Spider cochon est là !"
 Et ça... C'est très efficace sur le Poulpinou et il ne s'en lasse pas !

Il m'arrive très souvent de rire comme une bécasse aux blagues "pipi caca prout" de Poulpinou plutôt que de le reprendre ou de le gronder.
Je suis celle qui va rire de bon cœur quand il va imiter un pet avec sa bouche en tendant ses fesses. 
Classe pour une maman, non ?  

Il m'arrive trés souvent d'encourager Poulpinou à faire des grimaces et nous adorons nous lancer dans des concours de grimaces toutes plus folles les unes que les autres. 
Crevette sait depuis hier faire l'escargot et j'avoue ne pas y être pour rien

Il m'arrive très souvent de me retenir de faire des bêtises digne d'un enfant et parfois je ne me retiens pas !
Construire un bonhomme en pain, mettre le Babybel sur mon nez, etc...
Ça fait rire Poulpinou et c'est bien le principal.

Il ne m'arrive pas encore d'imiter à la perfection les publicités comme mon papa aime le faire. 
En vieillissant peut être... 

On mange quoi chez Maman Poulpe ? #4

Comme tout les vendredis, je participe au partage de menus avec la team #lesmamansM.
Vous trouverez en dessous de mon semainier les liens vers les menus de la semaine des copines !

J'ai complètement foiré ma résolution de la semaine dernière :  déjeuner au lieu de petit déjeuner...
Le rythme de maman à la maison est bien différent de celui de maman qui travaille.
Je pense donc m'adapter en faisant du repas de midi une sorte de brunch histoire de tenir jusqu’à la compote de 17h sans grignoter ni mourir de faim.
Enfin, ce ne sera pas pour la semaine prochaine car ce sont les vacances scolaires donc Poulpinou mange avec moi le midi.

Au bout de quasi 1 mois en rééquilibrant notre alimentation, je sens déjà que j'ai perdu un peu de poids.
Verdict sur la balance jeudi prochain !

En attendant, voici les menus de la semaine :
Le (R) signifie qu'il s'agit des restes de la veille.
Nous mangeons des crudités à chaque repas (enfin, on essaie) du coup elles n'apparaissent pas mais figurent dans le cadre "Notes".
Les produits laitiers et desserts ne figurent pas non plus car ce sont souvent les mêmes  : yaourt ou fromage et compote ou fruits.

N'hésitez pas à me faire un retour si jamais vous testez certaines recettes ou même si vous voulez que je partage une recette issue de ma semaine !

Voici les menus des copines qui participent cette semaine :  

Ludivine – Mam’an Forme
Elodie – Mum Pas Cap
AnneSo - Bullabebe
Cécile – Notre touche de vert 

Quand la césarienne est mal vécue...

Je l'ai longtemps vue comme un accouchement raté...
Je suis de ces mamans qui ont eu un gros baby blues suite à une césarienne en urgence.

On ne parle pas assez de ce type d'accouchement lors des cours de préparations.
La césarienne quand tu ne t'y attend pas c'est un peu le ciel qui te tombe sur la tête, foi de bretonne !

Primipare, tu penses naïvement vivre l'accouchement idéal, tu idéalises chaque moments, chaque secondes et puis finalement rien ne se passe comme tu avais prévu et ton monde de Bisounours s'effondre...

Tu finis au bloc, sans avoir eu vraiment de contractions, en sachant que ton bébé a un soucis, qu'il est même en "détresse foetale" comme ils disent.
Et en plus ton homme n'est même pas là pour te tenir la main, te soutenir et vivre ce moment avec toi...

Puis, on fait une anesthésie locale en rachis pour les chanceuses ou générale pour celles qui le sont moins.
Pour mes deux césariennes, j'ai eu la chance (certes derrière un champs opératoire) d'entendre les premiers cris de mes bébés, de les voir de suite et même de leur faire le premier bisous.

Pour Poulpinou, j'ai mis très longtemps à dire que j'avais accouché.
A chaque "ton accouchement s'est bien passé ?" je rétorquais "J'ai pas accouché".
Pour moi, on m'avait opérée et c'est tout !

Longtemps, j'ai ressenti de la culpabilité: comme si tout était de ma faute...
Je me sentais nulle et coupable de ne pas avoir su accoucher, de ne pas avoir fait naître mon bébé, d'avoir volé ce moment unique à PapaCheri.

Est venue ensuite le retour à la maison et la peur de perdre ce bébé qui a été sauvé déjà une fois...
Le cododo a été LA solution qui m'a permise de dormir sereinement, je paniquais à l'idée de le laisser sans moi quelques minutes alors imaginez la nuit entière !
J'ai de suite était très voir trop fusionnelle avec Poulpinou, laissant PapaCheri de côté et ne lui permettant pas de faire autant qu'il le souhaitait le lien avec ce bébé tout neuf.

Je me suis aussi mise de côté, certaines personnes me diront même que je me suis éteinte...
Je ne parlais pas de ce que je ressentais de peur que l'on ne me comprenne pas.
Après tout j'avais tout pour être heureuse, j'étais devenue maman.

Mon sourire de façade a longtemps caché ma souffrance intérieure qui reprenait parfois le dessus et se transformait en mal être général.
Les mois ont passés et peu à peu j'ai refait surface...

Ma seconde césarienne, je l'ai vécue de manière très différente.
Elle était dans un coin de ma tête depuis le début de la grossesse donc je m'y étais préparée.
J'ai également beaucoup consulté le site de l'association Cesarine qui regroupe pas mal d'informations et de témoignages sur la césarienne.
De plus, Miss Crevette a fait la coquine acrobate et allait très bien au creux de moi même à J+6 !

PapaCheri n'aura pas pu connaître le bonheur de vivre un accouchement, d'en être lui aussi acteur.
Il me dit qu'il s'en fiche et que c'est ainsi...

Je ne saurais jamais ce que c'est d'avoir une contraction douloureuse, la sensation de la "poussée" et un tas d'autres choses.

Mes enfants vont bien, respirent de bonheur et d'amour et c'est bien là le principal.

J'ai une porte à bébés gravée à tout jamais, là, en bas de mon ventre...

Singapour, here we go ! #1

M-6 !
Depuis que nous avons pris la décision de partir pour 15 jours en août prochain et en famille chez nos amis expatriés à Singapour, il s'est passé quelques trucs mais encore rien de foufou !

Nous avons commencé par regarder les vols : temps de trajet, escales, horaires, compagnies aériennes bref nous avons analysé à fond.
Dans l'idéal, nous souhaitons une escale au milieu du vol, de préférence un voyage de nuit et au niveau de la compagnie aérienne :  une pas trop chère mais sûre. Oui, on croit encore au Père Noël !
Nous avons pas mal de chèques vacances à écouler donc nous allons surement passer par une agence de voyage en espérant y trouver le vol de nos rêves.

Pour l'hébergement, nous avons la chance d'être accueillis par nos amis.
C'est un gros point positif pour respecter le rythme de vie des enfants : moments calmes, siestes, repas.
Je pense que nous aurions plus réfléchi à ce séjour sans cette possibilité d'hébergement car les siestes dans un hôtel (et ses contraintes horaires) et tout les repas au restaurant avec un 4 ans et demi et une 10 mois : euhhh...  

Niveau anglais, je n'ai pas pratiqué depuis un moment alors je me replonge dans mon livre de cours de BTS et j'essaie de pas trop lire les sous-titres des séries que nous regardons en streaming.
Pour Poulpinou, j'ai acheté un livre d'anglais avec CD : Mon cahier imagier pour apprendre l'anglais - HATIER maternelle.
Nous avons écouté ensemble le CD, je laisse Poulpinou feuilleter le livre imagier et me demander en pointant du doigt "Et ça maman c'est quoi en langlais ?".
Nous ne voulons pas en faire un bilingue mais ce serait top qu'il sache dire "Bonjour", "S'il vous plait", "Merci", "Je m'appelle Poulpinou", "J'ai 4 ans", "Je suis français".
PapaChéri pratique l'anglais régulièrement et Crevette est trop petite pour parler tout court... 

Pour les préparatifs de nos visites et trucs à faire, je suis en pleine lecture du guide : Singapour en quelques jours - Lonely Planet.
Je mets des petites croix au crayon de bois et des post-it sur tout ce qui me semble immanquable.
Nous comptons aussi sur nos amis devenus locaux pour nous faire découvrir des endroits moins touristiques.
Lorsque nous sommes allés en Asie du Sud Est ensemble, nous n'avons pas fait escale à Singapour mais PapaChéri y est allé seul lorsqu’il était étudiant : ce sera la grosse découverte pour moi même si je pense que ça ne sera pas beaucoup différent de la Malaisie que j'avais adorée !

Et pour la logistique bébé/enfant sur place (lait en poudre, médecin, etc...), j'ai rejoins tout récemment un groupe de mamans francophones expatriées à Singapour.

Voilà où nous en sommes, je ne manquerai pas de vous refaire un point sur l'aventure de l'année prochainement.