Un samedi en musique particulier...


J'ai été touchée en plein cœur par les tragédies de ces derniers jours...
Parce que dans mon monde de Bisounours, tuer des gens ainsi, ça n'existe pas...

Je me suis pris de pleine face la réalité de ce monde dans lequel nous vivons et c'est dur de s'en relever...

Je pense aux proches des victimes, à ceux qui ont vécus de loin ou près les prises d'otages, je me dis que oui, ça peut arriver n'importe quand et n'importe où avec n'importe qui...

Ce texte de Grand corps malade me parle alors je vous le fais partager en ce samedi en musique particulier...

7 janvier 2015, j’ai pas envie d’aller au lit
Je préfère prendre un stylo car ce soir je suis Charlie
Nos artisans d’la liberté ont rencontré leur destiné
Ce soir j’écris pour eux parce que je sais pas dessiner
Soyons 66 millions à avoir la même idée
Pour que leurs cartouches d’encre à eux ne soit plus jamais vidées
Laissons des traces indélébiles pour que l’avenir puisse savoir
Que leur talent et leur courage ne vivent pas que dans nos mémoires
Écrivains parolier dessinateurs graffeurs
Musiciens poètes peintres et sculpteurs
Célébrités anonymes, professionnels et amateurs
Faisons en sorte que cet élan s’affiche plus loin que sur Twitter
Des hommes sont morts pour défendre la liberté d’expression

Mais leurs idées doivent rayonner et ne subir aucune pression
Contre l’obscurantisme avec honneur et insolence
A nous de prendre les crayons pour que leur combat ait un sens
J’ai mal à l’être humain, comment en est-on arrivé là ?
Perdu dans c’vacarme la fraternité chante a capela
La barbar’ie grandie sans aucune trace de dignité
en 2015 le monde a perdu toute humanité
Je suis Charlie je suis Charlie je suis Charlie je …
Si seulement les mois qui viennent pouvaient me faire mentir
Si seulement ce drame abjecte pouvait nous faire grandir
Puissions-nous nous réunir pour croire ensemble a l’embellie
Quoiqu’il advienne j’ai un stylo car ce soir je suis Charlie
Je suis Charlie je suis Charlie je suis Charlie je…


Ne pas céder à la panique, essayer de continuer à idéaliser : je veux retrouver mon innocence, celle que j'avais le 7 janvier 2015 en me levant mais aussi celle de mon Poulpinou qui a "cherché le silence" jeudi à l'école sans trop savoir pourquoi...
Ajouter une légende

1 commentaire :

  1. bouleversant....
    c'est chouette d'avoir mis tout le texte
    je t'embrasse fort
    #NousSommesTousCharlie

    RépondreSupprimer