Un renouveau...


Il y a quelques années de cela, je découvrais un livre qui s'appelle "Maigrir sans régime" écrit par Jean-Philippe Zermati.
J'ai étais passionnée par ce livre et cette envie de ne plus massacrer mon corps à coups de régimes plus ou moins restrictifs et surtout marre d'être un yoyo de 1m53...
Sauf que... le déclic psychologique n'était pas là et croyez-moi il en faut un car "Maigrir c'est dans la tête" pourrait aussi être le titre de ce livre !

Quand un jour pas si lointain, tu te mets en larmes parce que tu ne ressens plus aucunes sensations alimentaires : "avoir vraiment faim", "satiété", "savoir s'arrêter quand tu as trop mangé" sont devenus des sentiments que tu ne ressens plus parce que ton corps et ton esprit ne savent juste plus du tout ce que cela veut dire : tu sais qu'il faut réagir et vite...
Weight Watchers c'est bien mais tu te cantonnes à tout peser, compter et tu sais (ne nous mentons pas) que tu ne compteras pas toute ta vie et que au fil de ta vie les kilos reviendront aussi vite qu'ils sont partis.

J'ai besoin à ce stade de ma vie de faire un gros point psychologique sur ma manière de m'alimenter.

Le destin a fait qu'une amie rencontrée sur un forum il y a quelques années est devenue diététicienne spécialisée dans le "non régime" et qu'elle est à 30 minutes de train.
C'est peu et beaucoup à la fois donc nous avons eu un premier rendez-vous hier et ensuite j'ai opté pour un suivi à distance. On essaiera de se voir physiquement tout les 3 ou 6 mois histoire de faire un point sur mes mensurations (elle est douée pour les prendre contrairement à moi qui galère !).

Nous avions rendez-vous hier et j'en ressors métamorphosée, prête à tout pour corriger mes habitudes et allez doucement mais surement vers un poids qui ne bougera plus et sera comme je le souhaite.

C'est assez déroutant quand votre diététicienne vous fait fermer les yeux, vous donne un cookie chocolat nougatine, vous demande de le sentir puis d'en croquer un bout et de décrire tout ce que vous ressentez en le dégustant : goût, texture puis idem avec le reste du cookie.
Manger en pleine conscience : des années que cela ne m'étais pas arrivé !!

Nous nous sommes fixé quelques objectifs dont je vous parlerai plus tard !
Cet article était pour vous faire un bilan de ce que devient le combat mamanpoulpe vs ses kilos !

J'ai commencé hier un long chemin et je crois en moi !

Un tour à Tours

Tours c’est la ville dans laquelle j’ai fait mes études, LA grande ville à une trentaine de kilomètres de là où j’ai grandi.

Je vous invite à venir faire un tour à Tours avec moi !

C’était l’attraction d’y aller gamine pour faire les magasins de l’immense rue Nationale et puis en grandissant, je me suis mise à me l’approprier cette grande ville et c’est avec beaucoup de plaisir que j’aime y retourner pour flâner.


L'Hotel de ville

Le point central du centre ville est la place Jean Jaurès avec ses 2 immenses fontaine. 
Cette place est dominée par le superbe hôtel de ville conçu par l’architecte Victor Laloux à qui l’on doit aussi la gare de Tours, la basilique Saint-Martin dans le quartier des Halles ainsi que le Musée d’Orsay à Paris. 


Le Vinci

Tout près de cette place se trouve la salle de spectacle Le Vinci construite par Jean Nouvel et qui a pour particularité d’avoir un toit en forme de coque de bateau retournée.

Un agréable parc permet de faire une pause assis dans l’herbe ou de pique-niquer à coté du Vinci, a 2 pas de la gare qui soit dit en passant mérite d’être vue.

Tours comporte pas mal de lieux insolites, je ne saurai tous les citer dans cet article mais je me dois de vous en présenter quelques uns !

Le Musée des Beaux-Arts par exemple qui abrite comme tout musée une collections importante d’oeuvres françaises et étrangères mais c’est surtout pour son cèdre du Liban bicentenaire et son fameux éléphant que j’aime y aller.

Un éléphant ?

L’éléphant naturalisé, Fritz, appartenait à un cirque ambulant qui faisait escale à Tours. Il était devenu fou et a donc malheureusement dû être abattu. Il fut offert à la municipalité et désormais c’est ici que petits et grands viennent l’admirer.

L'éléphant Fritz
Juste à coté du musée se trouve la majestueuse Cathédrale Saint-Gatien qui mérite son coup d’œil aussi bien d’extérieur que d’intérieur.

Autre lieu insolite à voir absolument, l’ancienne maison close « L’étoile bleue » devenue la Jeune chambre économique. On peut encore y découvrir deux grandes fresques libertines.

Mais il y a aussi le Passage du cœur navré rue Colbert, passage très étroit par lequel passé les condamnés à mort qui allait se faire exécuter Place Foire le roi.

C’est sans aucuns doutes place Plumereau que vous pourrez le plus profiter des superbes maisons à colombages, vous aurez pour cela dû emprunter les nombreuses rues piétonnes pavées du centre-ville.

Cette place est l’endroit où les tourangeaux aiment se retrouver pour prendre un verre, discuter, manger, faire la fête. 
Une immense terrasse de café/brasserie où il m’est arrivé plusieurs fois de m’installer sans vraiment savoir dans quel bar j’étais!

Place Plumereau

Petit conseil avisé de tourangelle : ne vous faites pas piéger par les restaurants dits « à touristes » qui bordent la place Plumereau et préférez plutôt un restaurant un peu à l’écart.


Pour les enfants, il y a  le jardin botanique situé à l’ouest du centre ville. 
Un vrai poumon vert au cœur de la ville avec ses animaux de la ferme, ses arbres et plantes et petit bonus ses flamants roses ! Petite, je me souviens qu’il y avait un phoque, Bobby, que ma maman pure tourangelle avait également connu.

En été, la guinguette s’installe au bord de la Loire, du coté Nord du pont Wilson.  
Ce vieux pont en pierres construit en 1765 a la particularité de s’être effondré partiellement en 1978. 
Il fut reconstruit et désormais il est même traversé par le tramway. 

La rumeur tourangelle lui prédisait un nouvel effondrement dû au tramway réhabilité en 2013 à Tours. Pour le moment il tient bon !

Même si les nombreux châteaux de la Loire qui l’entoure lui font de l’ombre, la ville de Tours mérite sa visite.

Ma petite pipelette...


Poulpinou est dans une période assez rigolotte en ce moment : il parle de plus en plus et de mieux en mieux.
Pauvre chéri qui va devoir vivre au quotidien avec 2 pipelettes...

Il y a des bons cotés :
- On sait ce qu'il veut ;
- On peut vraiment mettre en place un dialogue.

 Mais aussi des mauvais :
- On sait ce qu'il veut (oui parfois c'était mieux de ne pas comprendre...) ;
- On doit faire attention à ce que l'on dit : exit les gros mots ou autre mots qu'un poulpinou de 2 ans ne doit pas dire.

Avec chéri on s'émerveille de voir son vocabulaire s'enrichir jour après jour !
Le top 5 des phrases du moment :
- ...Appuie sur le bouton
- ...Veut piti pois cayotte (accro ^^)
- ...Vient ici mon petit ami (saurez-vous deviner d'où vient cette phrase ?)
- ...Veut cochon (fan de Peppa Pig)
- ...Va chercher pain et tateau

Et vous vos ptits loups sont-ils aussi des pipelettes ?