Le droit à l'avortement doit rester un droit !




C'est d'actualité et c'est un sujet que la féministe mais pas trop que je suis voulait absolument aborder...

Vous en avez entendu parler puisque c'est LE sujet actu du moment : l'IVG ou Interruption Volontaire de Grossesse.
Le gou­ver­ne­ment espa­gnol a présenté en décembre dernier une loi visant à interdire l'avortement sauf en cas de : 
- grave dan­ger encouru par la femme pour sa vie ou sa santé phy­sique ou psy­cho­lo­gique : le texte impose que le diag­nos­tic soit émis par deux méde­cins dif­fé­rents et étran­gers à l’établissement pra­ti­quant l’avortement 
- le viol, à la condi­tion qu’elle ait déposé plainte, 
- une mal­for­ma­tion fœtale, sous réserve de deux rap­ports médi­caux l’un sur la mère et l’autre sur le fœtus, qui confir­me­ront le motif d’interruption de grossesse.

En France, depuis cette nuit les députés on fait supprimer du texte de loi sur l'IVG le mot "détresse" 
Avant l'amendement il était indiqué que "la femme enceinte que son état place dans une situation de détresse peut demander à un médecin l'interruption de sa grossesse". 
Hors la députée présentant l'amendement a invoquè que "la notion de détresse ne correspond pas à la situation des 35% des femmes en France ont recours à l’avortement dans leur vie".
Il y a quelques mois j'ai lu ce témoignage et les commentaires sous cet article assez flippants et qui me font me dire que oui il y a surement plus important à régler que cette loi IVG mais quand même : http://www.madmoizelle.com/avortement-eve-149639
Je n'ai jamais eu à me poser la question d'avorter mais je pense sincèrement que notre corps nous appartient et c'est à nous de décider si nous souhaitons ou non mettre au monde un petit être fragile qu'il faudra aimer, élever et dont on aura la responsabilité. Je n'imagine pas la douleur que cela puisse être pour un enfant de savoir ou ressentir qu'il n'a pas était souhaité...
Aucune femme ne devrait avoir à mener à terme une grossesse non désirée. 
Aucune femme ne devrait avoir à porter et mettre au monde un enfant dès lors qu’elle estime ne pas vouloir/ne pas pouvoir l’élever.

Certes il ne faut pas que l'IVG devienne un moyen de contraception mais les accidents existent.
Je suis une maman poulpe (pire que poule) mais j'ai du mal à concevoir le fait de mettre au moment et aimer de tout mon être un enfant que je n'aurai pas souhaité. 

Nous avons bien entendu chacun notre opinion là dessus mais tant que nous avons le choix de souhaiter ou non continuer une grossesse accidentelle : prenons le et surtout ne laissons pas ce droit nous échapper ! 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire