A la découverte de Rivadouce bébé !

On a testé pour vous les BabyCup

Il y a quelques semaines nous avons reçu des petits verres colorés et pratiques : les BabyCup.


Ils sont distribués en France par Babilol qui m'a gentiment proposé de les tester pour Miss Crevette en phase avec le "je veux faire comme une grande du haut de mes quasi 18 mois".

Le biberon est out depuis pas mal de temps, elle le repousse, le jette, ...
Bref, elle ne veut plus en entendre parler...

On a dû le remplacer par des laitages plus solides mais notre médecin nous a conseillé de lui donner au verre ou à la tasse plus d'eau ou jus ou même tenter du lait pour pallier au manque d'apport liquide.

La blague...

Des tasses d’apprentissages on en a quelques unes, qui ne sont pas non plus ses copines et je n'avais pas encore trouvé de verre adaptés aux mains des "tout tout-petits".

C'est désormais chose faite !


En effet, les BabyCup sont des verres en plastique sans BPA ni phtalates et adapté aux mains ridicules comme celles de Miss Crevette.

Coté pratique, ils passent au lave-vaisselle sans soucis et ne prennent pas de place dans le placard ni le sac à langer.

Leur petit plus dans nos circonstances de refus de biberon est qu'ils sont gradués ce qui permet de savoir combien cette chipie de Miss Crevette boit.

Leur contenance est de 50 ml, gradués 10 ml par 10 ml.

Les débuts ont été laborieux... Drôles...  Pour elle comme pour nous...


Au bout de quelques essais, elle est devenue plus à l'aise. Maintenant, elle adore boire avec ses verres BabyCup qui se retrouvent un peu partout dans la maison.


Les BabyCup peuvent être utilisés sous surveillance dès 4 à 6 mois.
De plus, ces petits verres encouragent à la motricité fine et sont recommandés en matière de santé buccale car leur utilisation dès le plus jeune âge réduit le risque de caries liées au biberon.

Envie de découvrir les BabyCup?

Voici une liste de boutiques où vous pouvez les trouver :

Bébé au naturel : www.bebe-au-naturel.com
Ecoterre : Chemin Brimboriau 5 7822 Ghislenhien – Belgique
Louli des bois : www.loulidesbois.fr ou 26 Rue Jules Michelet, 29200 Brest 
Maman Natur’elle : www.maman-naturelle.com
Lilinappy : www.lilinappy.com
Zeminicube : www.zeminicube.com
A portée de bisous : www.aporteedebisous.com
Noé Nature – Sebio : www.sebio.fr
Grandir Nature : www.grandir-nature.com
Les tout petits pois : www.lestoutpetitspois.fr
Pachamama : 2 rue du Bourg 09200 ST Girons
Miss Mam : 25 rue de Fersen 06600 Antibes
Pomme d’amour : 1 rue de la halle 38300 Bourgouin Jalieu
Les choux vert : Rue de la Tulipe, 27 1050 Bruxelles – Belgique
Petit d’homme : 55, route de l’Anse vata, Trianon, Nouméa 98800, Nouvelle-Calédonie

Et en bonus, ils finissent même parfois dans des endroits inhabituels chez nous...
Au bain !

Et reprendre le chemin vers ici...

Il marche plutôt bien mon engagement de moins utilisé mon smartphone...
Tellement bien que j'en avais perdu ton chemin, petit blog.

En ce moment, je veux du soleil, perdre en claquant des doigts le 1,5kg repris cet hiver, 
du chocolat, un clone et 10 000 euros ! 

La sortie de l'hiver est rude...  

A contrario, je vis à 100 000 à l'heure : un travail intense qui me plaît toujours autant, une campagne présidentielle depuis l’intérieur d'un parti, je profite à fond des miens, je flâne aussi...   

Ma vie actuelle est un arc en ciel ! Voilà...

Un bel arc en ciel avec parfois l'envie de rien comme quand il pleut, et parfois l'envie de tout faire comme quand il fait grand soleil !

C'est vrai, je te délaisse petit blog alors que j'ai "juste" 3 milliards d'idées dans la tête, 2 000 notées dans un carnet, 100 brouillons en attente et au moins 20 trucs testés dont je veux absolument parler ici.

Oh mais si  j'écris ici et maintenant donc ça veut dire que c'est possible, en fait de moins te délaisser...

J'ai cette envie de tout vous partager mais pas assez de temps pour le faire !

Vis ma vie de blogueuse en carton torturée...

Avant, je gardais 30 min de ma pause du midi pour venir ici écrire mais c'est devenu différent maintenant car j'ai des collègues qui restent le midi er avec lesquels j'ai envie de partager plutôt que de me mettre devant mon ordi, seule. 

Alors, pour ne pas te délaisser, petit blog, j'ai installé une application blog pour smartphone, celle de Blogger, ta plateforme.

Écrire pendant mon trajet en bus, ces 30 minutes où j'aime aussi lire et/ou écouter de la musique.

Idée de génie ? On va tester.

Pour ce premier post, je me rends compte que c'est plus facile que je ne l'imaginais et finalement assez intuitif d'écrire sur un smartphone !

Michel Delpech dans les oreilles, les doigts à fond sur le clavier numérique et les méninges qui travaillent pour ne pas que ce soit trop fouillis et tout ça avant 8h30...

Outch... Déjà mon arrêt, déjà ! 

Je suis arrivée à Vega, non pas Las Vegas !

Bonne journée...


La première opération... [Partie 1]

Il y a tout juste 15 jours, Miss Crevette a eu sa première opération, une pose de diabolos et c'était aussi ma première opération vécue en tant que maman.


Du haut de ses même pas 18 mois, Miss Crevette enchaînait les otites sans symptômes  : pas de fièvre, pas de hurlements nocturnes, ...
Sans doutes une petite gêne quand même parfois mais rien de foufou, rien qui ne laissait penser qu'elle en avait une à droite ou à gauche de ces foutues otites voir même des deux côtés. 

Parfois les signaux d'alerte étaient des vomissements inexpliqués ou lorsqu'on la voyait insister sur ses oreilles : les frotter, mettre le doigt dedans.

Il est sûr que certaines otites, on ne les a juste pas vues...

Toute l'histoire  a commencé par un rendez-vous chez le médecin pour une visite de vaccins qui se transforme une énième fois en détection d'une otite...

8 en moins de 6 mois...

Quasiment autant de traitements antibiotiques et personne qui n'a vu les tympans de Miss Crevette corrects depuis longtemps...

Grosse suspicion d'otite séreuse...

S'en suit logiquement la visite chez l'ORL avec la mise en garde de notre doctoresse contre certains de ses confrères qui opèrent trop facilement, sans vraiment de vrais signes cliniques.

En discutant avec notre voisine de pallier, elle me conseille l'ORL de sa fille qui est génial et surtout a la réputation de ne pas opérer "pour rien".
Elle me dit que sa fille s'est fait opérer une première fois par un autre ORL en plein mois de Juillet juste avant ses vacances... Mouais...

On arrive à avoir un rendez-vous hyper rapidement avec le bon ORL, je suis assez surprise moi qui pensait que ce serait la galère et de longs mois d'attente. 

Lorsque l'on arrive dans la salle d'attente, je flippe !
Moyenne d'âge Miss Crevette et moi comprises : 70 ans !

Longue attente, beaucoup de retard et ma Miss Crevette qui retourne la salle d'attente sous les yeux ébahis des papys et mamies.

Mi-gaga, mi-agacés...

Notre tour... Enfin...

C'est donc parti pour le verdict de l'ORL qui commence sereinement par dire "on va pas l'opérer cette petite puce", explique que les otites sont fréquentes chez beaucoup de petits mais qu'en en grandissant, les trompes d'eustache se remettent bien et que les otites disparaissent sans incidence sur l'audition.

Puis, il regarde ses oreilles de Miss Crevette en disant "ah oui, je vois"...

Oui... Tu vois quoi Monsieur ORL ?!

Il a vu et même bien vu les tympans de Miss Crevette qui sont totalement ensevelis de liquide visqueux et il nous annonce qu'actuellement elle a une belle otite séreuse des deux côtés...

L'ORL explique donc qu'il faut absolument faire s’aérer ses tympans en lui posant des aérateurs communément appelés diabolos.
Ce sont de minuscules tuyaux qui font que le liquide gluant beurk ne stagne plus autour du tympan mais s’évacue.
Ils tomberont tout seuls au bout de quelques mois.

L'opération se fait sous une petite anesthésie générale (quoi ???!!!?? Mon bébé !!) en ambulatoire.

On prend le temps d'y réfléchir, savoir si on demande un second avis avant de confirmer l'opération.

Opération anodine mais opération...

Puis cela va de soit...

Malgré la trouille de folie de faire opérer ma Miss Crevette, il va falloir le faire...

Pour elle, son bien être et surtout son audition qui peut en pâtir.

J'appelle la clinique...

La suite bientôt....

Ce silence...

Il y a eu les vacances, cette semaine avec eux à la maison qui a fait tant de bien...

Profiter au maximum de chacun, des deux ensemble...

Ne parlons pas de temps pour moi ni des 15 000 choses que j'avais prévues de faire, je n'ai juste pas pu...

Et puis il y a aussi eu l'opération de Miss Crevette...
Une pose de diabolos pour chasser les vilaines otites.

Mais surtout il y a eu cette banale action, la vie, la vraie, l'action anodine qui vous arrive en pleine face...

Miss Crevette fière de m'apporter mon smartphone avec ce regard de satisfaction de folie, comme si elle m'apportait quelques choses d'aussi précieux qu'elle...

Gros moment de silence...

Ce silence pesant...

Je suis une maman ultra connectée, accro à son smartphone et qui le sait...

Au fil du temps, il est devenu indispensable, un doudou voir même une tétine tellement il est souvent dans mes mains...

Mais se prendre son addiction en pleine figure ça marque, ça mets face à soi...

Miss Crevette du haut de ses 17 mois le voit comme un indispensable à ma vie...

Ce bout de plastique rempli de technologie compterait-il autant qu'elle ?

Non, bien entendu ...
La réponse va de soi, sans réfléchir...

J'adore écrire ici, passer du temps sur les réseaux sociaux mais voilà le constat est sans équivoque...
J'y passe trop de temps, sans même m'en apercevoir...

Alors il faut savoir dire stop...

Ce silence ici et ailleurs était sans aucuns doutes indispensable...

Ce silence m'a permis de prendre une sage décision...

Celle de poser mon smartphone en rentrant du travail pour le reprendre seulement quand les enfants sont couchés...

Ça va être dur...

Comme quelqu'un qui arrêterait la cigarette, j'imagine...

Ce silence pour se recentrer...

Ce silence pour se concentrer sur l'essentiel...

Eux...

Et s'engager....

J'inaugure ici une nouvelle rubrique : Carnet de campagne.


Sans vous dévoiler le nom du candidat car je ne veux pas politiser ce blog, je vous ferai part ici de mes ressentis sur ma première campagne présidentielle dans l'envers du décor...

Quand une "noob en politique" décide de devenir une "jeune padawan engagée dans une campagne" parce qu'un candidat lui parle, vraiment ! 

Tout commence semaine dernière où je reçois un mail m'invitant à une réunion ouverte pour ce candidat.

J’hésite...

J'irais... Ou pas...

Et si je me laissais emporter dans quelques choses dont je n'ai pas envie au fond ?

Et si ils me jetaient parce que je ne suis pas "encartée",  comme on dit ?

Le café où a lieu cette réunion est à deux pas de chez moi...

Allez j'y vais ! 

Sans trop savoir dans quoi je me lance ni si je vais aimer ou détester...

Et puis...

J'arrive au café et bien entendu : ils se connaissent tous !
Je reste dans mon coin et n'ose pas trop aller vers d'autres personnes, foutue timidité avec les inconnus...

La déléguée régionale prend la parole et nous annonce qu'il va y avoir 4 groupes de travail où chacun sera libre de s'exprimer, donner ses idées.

En groupe, cela me va très bien car je sais que ma timidité n'est plus dans ce cas précis...

Le groupe de travail qui me plaît le plus tourne autour de la communication : bizarre pour une blogueuse, non ?!?

Vient le temps où l'on se présente, je dis que c'est ma première fois, qu'il y a encore quelques mois je n'aurai jamais pensé être là au milieu de gens d'un parti politique, là à m'engager vivement pour quelqu'un et ne plus vouloir juste mettre mon bulletin dans l'urne.


Nous sommes 7 ou 8 dans ce groupe et nous avons tous des idées différentes selon notre génération.

Ne pas avoir vu le temps passé pourrait qualifier ma matinée ! 
J'ai hâte de savoir et voir ce qui va être retenu de cette matinée dans mon groupe de travail.

Car oui, j'ai décidé de m'engager vraiment, je vais tenter avec cette équipe de faire que notre candidat soit élu.

Rien de gagné... Challenge accepté !

Depuis ce moment où tout est clair dans ma tête c'est vraiment très bête mais je me sens adulte pour de vrai !

10 semaines avant le premier tour des élections...

Il parait que c'est excitant une campagne présidentielle...

Pour le moment, je confirme que ça l'est, c'est vrai !

Aaatchoum... Je crois que j'ai un rhube...

C'était mon leitmotiv de la semaine dernière...
Voyez de quoi je parle...
Le sale rhume qui ne passe pas avec sa petite fièvre aléatoire, sa sensation désagréable de ne plus respirer tellement le nez est bouché et tout ses maux associés : mal à la tête, mal à la gorge, mal aux oreilles...
La totale... Celle qui fait fuir tes collègues et horrifie les gens dans le bus !

Je ne le savais pas encore mais j'étais presque dans l'actu !
En effet, du 20 au 26 février 2017 se déroulera la 3ème Semaine Nationale de l'Hygiène Nasale initiée par les Laboratoires Gilbert.

Un clic pour accéder au site :)

Ce "Smell the world" réunira 4 marques des Laboratoires Gilbert dans un pop-up store à Paris, 11 rue Debelleyme, le 22 février de 10H à 19H.
Des ateliers éducatifs et informatifs, des ateliers immersifs sur l'olfactif, des jeux pour les enfants et des animations digitales sont au programme de cette journée.

On ne le sait pas assez mais l'odorat à un rôle essentiel dans notre perception du goût mais également dans notre capacité à mémoriser les choses.
L'excuse est pour moi désormais toute trouvée : "j'ai oublié, j'avais un rhume...".

Au quotidien et même en dehors des périodes de rhume, notre nez est sans cesse agressé, pauvre bichon, alors il faut prendre bien soin de lui.


A l'occasion de la Semaine Nationale de l'Hygiène Nasale, j'ai eu la chance de recevoir un kit anti-rhume offert par les Laboratoires Gilbert.
Vous vous doutez que j'ai profité de la semaine dernière pour le tester encore et encore...

Dans ce kit, j'ai pu découvrir les produits suivants :


La composition pour inhalation "Respir" de la marque Le comptoir Aroma.
Je suis assez fan de ce type de produit qui permet à mes yeux de décongestionner le nez et les voies respiratoires très vite et de manière assez douce.
Le "Respir" est composé d'huiles essentielles bio de romarin, lavande et thym.
Un "testé et grandement approuvé" pour ce produit à raison de 1 inhalation le soir avant de me coucher.
30 gouttes de bonheur dans un bol d'eau très chaude avec une serviette sur la tête (ou si vous êtes mieux équipés que moi un inhalateur).
Ne convient pas aux enfants de moins de 6 ans.
En vente en parapharmacie et pharmacie au prix de 6.90€.


Le spray pour le nez spécial Nez bouché - Rhume de la marque Marimer.
Un grand classique qui est  indispensable pour bien nettoyer le nez et soulager les sensations de nez bouché...
Ce spray de solution hypertonique d'eau de mer stérile et micro-diffusée s'utilise de manière ultra simple : 1 pulvérisation dans chaque narine 1à 3 fois par jour plusieurs fois par jour après s'être mouché.
Et cela aussi bien chez les grands que les pour plus petits :)
Je préfère d'ailleurs torturer Miss Crevette avec ce type de spray qu'avec des dosettes de sérum physiologiques, le match de catch dure moins longtemps.
En vente en parapharmacie et pharmacie au prix de 4.00€.


Une bonne hygiène nasale est la clé d'une bonne santé alors prenez soin de votre nez !

Merci aux Laboratoires Gilbert pour ce test. 

Mon petit Dagobert...

Voilà des mois et des mois que ce billet de blog était en brouillon, puis effacé puis en brouillon... 

Le déclic pour en parler, je l'ai eu ce dimanche midi où Miss Crevette a ouvert seule son yaourt, chose qui te demande tellement d'efforts à toi, mon petit Dagobert...

Plus petit, tu n'as jamais vraiment aimé dessiner, les activités manuelles, tout ce qui touche à la "motricité fine" comme on dit.
Tu tombais également beaucoup ou tu ne faisais pas attention aux choses type un verre posé sur la table...
On se disait que tu n'étais pas manuel, que tu étais un peu maladroit, bref que tu étais encore un tout petit...

Puis, est arrivée l'école et toutes ses difficultés, j'en ais déjà parlé ici et ici et ici...

Ta maîtresse de petite section pensait à tort que tu avais peut être des troubles autistiques puis celle de moyenne section a dit que ce serait bien de faire un bilan de psychomotricité, nous aussi on a trouvé que cela serait bien alors on l'a fait !

C'est à ce moment que Samantha est entrée dans notre vie, ta psychomot' comme tu l'appelle.

Le bilan fini a donné un nom et un sens à tout ces mots par lesquels on pourrait te définir : troubles dyspraxiques.
Je pourrais plus développer ce que c'est mais je ne veux pas baser ce billet sur cela alors on va dire que c'est une maladresse pathologique.
Il existe plusieurs degrés de dyspraxie, la tienne est là bien présente mais elle n'est pas insurmontable...

Avec l'aide de Samantha, celle de ta maîtresse en or cette année et ta volonté de fer, nous allons tout faire pour t'aider à progresser, grandir, t'épanouir et surtout ne pas te sentir trop "différent".

A l'école :

 

- Tu as le droit d'avoir ton bracelet magique, celui que tu peux mâchouiller au lieu de tes vêtements pour te concentrer.

- Ta maîtresse a décidé de te faire coller une étiquette avec ton prénom au lieu que tu l'écrives pour que tu puisses plutôt te concentrer sur l’exercice.

- Tout les travaux de graphisme te sont adaptés, pour le moment tu fais du retraçage là où les autres écrivent déjà.

- Le reste des activités n'est pas adapté. Un petit Dagobert ou dyspraxique a un problème majeur avec l'écriture, la motricité fine mais tout le reste va très bien !

A la maison : 


- Lorsque je fais les courses, je fais attention aux emballages des compotes, goûters et autres pour que tu puisses les ouvrir sans aide.

- Tes chaussures n'ont pas de lacets et à l'intérieur de la gauche se trouve un petit bateau pour te signifier que c'est bien ce pied.

- Pour le rangement, comme tu n'as pas les mêmes repères spatiaux, on lâche un peu du leste mais tu aides quand même toujours.

- Tu essaies à chaque repas de manger avec fourchette et cuillère mais quand tu es trop fatigué ou que c'est trop compliqué, on te laisse manger avec les doigts.
Couper ta viande reste un pas non franchi, mais nous allons essayer prochainement.

- Brosser tes dents est une difficulté aléatoire mais pas seulement à cause de la dyspraxie, alors pour ça précisément, on insiste car tu rechignes pas mal !

Voilà presque 1an...


Presque 1 an que l'on s'adapte à toi comme toi tu dois t'adapter à ce monde de droitiers, mais en plus de non-dyspraxiques.
 
Si tu savais comme mettre un mot, Dyspraxie, sur tout ça m'a soulagée...
Je savais que quelques choses n'allait pas, que c'était plus profond...

Et quand je vois tout ces progrès que déjà tu as accompli, cette vitesse de Titan qui s'est enclenchée quand on a su enfin comment t'aider...

Alors ensemble, mon petit Dagobert, nous avons fait le pacte d'avancer pas après pas et à ton rythme...

Il te faudra c'est sûr plus de temps qu'un autre, mais ce temps nous avons tout le temps de le prendre...